4 novembre 2013

{Geek} Définir le cadre de ses photos

Parmi toutes les questions que je reçois dans ma boîte mail, entre les avis sur mes recettes (merci pour vos petits mots si gentils d’ailleurs) et les questions « tricot », il y en a vraiment beaucoup concernant les blogs et la mise en page (dont la fréquence est apparemment due à mes deux articles sur la migration de mon blog vers WordPress).

Du coup, aujourd’hui, (et puis n’ayant pas de cuisine jusqu’au 20 novembre à peu près, argh !) je commence une petite série concernant la définition des cadres autour des images. J’espère que ça vous plaira !

Juste un petit rappel de base en webdesign : il vaut toujours mieux utiliser une seule définition de largeur d’image dans les articles. Cela permet d’unifier une grosse partie des visuels du blog et c’est beaucoup plus agréable pour l’utilisateur. Pour unifier cette largeur automatiquement, par exemple sur 100% de la largeur des articles, il faut donc mettre :
img {
width:100%;
height:auto;
}

Pour moi, par exemple, je définis ça à l’intérieur de mes articles, pour la classe article, donc cela donne 
.article img {
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

Bref. Moi, j’ai décidé de ne pas définir de bordure donc mon code reste tel quel. Si vous voulez ajouter une bordure (pour l’instant, 1 pixel noir) il faut déjà définir l’espace qui va séparer cette bordure de l’image : le padding. On peut coller la bordure à la photo :

img {
padding:0;
border: solid 1px black;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

Ou bien, on peut espacer légèrement la bordure de la photo :

img {
padding:10px;
border: solid 1px black;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

On remarque que la taille de l’image s’adapte automatiquement.

Après, on peut définir la bordure elle-même (vous remarquerez que j’utilise la forme « courte »). D’abord la couleur : par exemple je vais prendre un gris clair.

img {
padding:10px;
border: solid 1px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

On peut aussi mettre la bordure à 2 pixels.

img {
padding:10px;
border: solid 2px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

Après, il existe plusieurs styles de bordure : dotted pour les pointillés (points), dashed pour les pointillés (traits), double pour une double bordure :

img {
padding:10px;
border: dotted 1px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000


img {
padding:10px;
border: dashed 1px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000


img {
padding:10px;
border: double 3px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

Il en existe d’autres, dont je suis moins fan :


img {
padding:0px;
border: groove 5px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000


img {
padding:0px;
border: ridge 5px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000


img {
padding:0px;
border: inset 5px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000


img {
padding:0px;
border: outset 5px #ccc;
width:100%;
height:auto;
}

frivolite-1000

Voilà, j’espère que cela vous aura donné des idées. La prochaine fois, je parlerai de la personnalisation et des ombres.

Bonne semaine !

Catégorie(s) : DIY et geekeries | Tags :
3 commentaires

8 septembre 2013

Transformer un top Back is back en robe

montage2

Petit aparté : les photos de cet article illustrent à quel point je suis une quiche en repassage et j’en suis désolée d’avance.

Ma sœur s’est mariée cet été et je voulais une tenue vraiment de circonstance (d’autant plus que j’étais témoin). Mais la mariée avait adopté une robe bustier à dentelle assez courte de type fourreau. Donc c’est là que les affaire se sont corsées…

Car du coup : la robe longue était à peu près interdite, il ne fallait pas porter trop de dentelle et la coupe de ma robe se devait d’être assez sobre (pas de plis, de froufrous partout etc.). Ahaha…

J’ai eu beau chercher un peu partout, impossible de trouver quelque chose de joli, avec une bonne qualité de tissu et de dentelle, et qui ne coûte pas un bras. Et puis comme j’avais craqué sur le haut de Vanessa Pouzet, Back is back, et sur cette dentelle de Ma Petite Mercerie, j’ai fini par me dire « Pourquoi pas ? ». Et je me suis lancée, parce qu’après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

montage

detail_dentelle-1000

La première étape a été de définir la ceinture car c’est l’élément « pivot », celui qui fait le lien entre le haut et la jupe. Et en effet, il me fallait : le tour de taille auquel j’ai ajouté 3cm de marge d’aisance, et la hauteur épaules/taille pour la placer correctement.

Après moult calculs (et un peu de stress) j’ai redessiné le patron du haut Back is back pour que le tour de taille corresponde à celui de ma ceinture et pour avoir encore plus de décolleté dans le dos (car j’avais vu cette robe !). Grosso modo, j’ai suivi cette idée (en ajoutant ensuite les marges de couture, bien sûr) :

(ligne pleine : le résultat du patron d’origine
ligne pointillée : ce que je voulais)

haut_schema

Attention, parce que si j’ai redessiné, je n’ai pas redécoupé. J’ai en effet bien coupé le tissu selon le patron d’origine au cas où ! Pour la ceinture, j’ai coupé un rectangle de la longueur définie plus haut (tour de taille + 3cm d’aisance + marges de couture des deux côtés) et de hauteur 4,5cm + marges de couture en haut et en bas.

Pour le montage du top Back is back :
– J’ai assemblé les empiècements sans rien changer au patron d’origine.
– J’ai créé les pinces sans rien changer non plus.
– J’ai assemblé les épaules. Pour les côtés, j’ai bâti selon mon dessin (sachant que j’avais de la marge puisque j’avais pris la précaution de découper suivant le patron d’origine) et provisoirement assemblé le haut avec la ceinture. Un fois sûre que cela correspondait, j’ai cousu les côtés, coupé le surplus de tissu et surfilé. (en vrai, j’ai recommencé cette étape parce que c’était beaucoup trop large)
– J’ai placé le biais comme indiqué sur le patron.
– Et, bien sûr, je n’ai pas fait l’ourlet du bas.

L’étape 1 était terminée.

Ensuite, j’ai cousu la jupe. Le plus facile ! J’ai coupé dans mon tissu un rectangle d’une longueur égale à deux fois celle de ma taille (+ marges de couture, mais c’est moins important ici) et d’une hauteur à définir en fonction des goûts + marge de couture en haut + marge d’ourlet en bas. J’ai froncé le haut du rectangle pour que la longueur soit égale à celle de la ceinture et j’ai assemblé.

L’étape 2 était terminée.

J’ai ensuite cousu le haut avec la jupe. Et à ce stade, j’avais donc ma robe, mais totalement ouverte dans le dos. J’ai alors posé la fermeture éclair invisible à partir du haut de la ceinture (la partie la plus délicate pour moi). J’ai fermé le bas de la jupe et cousu une petite agrafe juste au-dessus de la fermeture éclair.

Enfin, j’ai cousu mon ourlet invisible à la main car j’ai réussi à casser le pied spécial de ma machine à coudre juste avant (et j’étais ravie !). Mais en fait c’est une promenade de santé par rapport au reste.

Et pour parfaire le tout, je me suis cousu un mini-sac assorti d’après ce tuto :

sac

Pfiou ! Ce fut un sacré boulot, mais je ne regrette pas du tout car en plus du fait que personne ne pouvait porter la même chose que moi, la robe était à la fois légère (vive le chambray quand il fait 30° dehors !), confortable et parfaitement ajustée. Mais je ne cache pas que je me suis trimballée toute la journée avec des aiguilles et du fil au cas où (mais à part ça, j’ai confiance en moi…).

Pour les fournitures :
Tissu principal : Chambray gris (3m et il m’en reste encore), Ma Petite Mercerie
Dentelle : Fleurette blanche (50cm et il m’en reste encore), Ma Petite Mercerie
Biais : Biais de satin blanc (3m), Ma Petite Mercerie
Fermeture éclair invisible : Fil 2000, Paris
Fermeture éclair (sac) et agrafe  : Perles&Co

Et maintenant, comme il me reste assez de tissu et de dentelle je vais pouvoir me faire un top Back is back version originale ! Bonne semaine !

Catégorie(s) : DIY et geekeries 
27 commentaires

30 juin 2013

Tricoter un dessous de plat

pose-plat-mousse3-1000

Il était une fois, dans mon salon, un petit coin spécialement conçu – dans ma tête – pour être super mignon. C’est un petit espace adossé à une cloison (il permet d’adoucir la ligne de celle-ci) qui permet de faire séparation et transition entre la cuisine et le salon.

Dans ma tête, donc, je l’imaginais avec bouquet de fleurs/corbeille à fruits/bonbonnières etc. Seulement, bien sûr, c’est devenu un refuge à bazar, une annexe du plan de travail.
Et puis j’en ai eu marre, et j’avais gardé à l’esprit ce genre de petites choses :

montage_inspiration
découvertes respectivement sur La Tartine gourmande et sur Cannelle et Vanille.

C’est tout simple, il suffit d’une pelote de laine, c’est du point mousse, en une soirée c’est réglé… et une fois le bazar rangé (oui, parce qu’il faut quand même passer par là), ça change tout.

pose-plat-mousse1-1000

Il n’y a donc pas plus simple :

Dessous de plat en point mousse

Il vous faut :

– environ 50 mètres de laine pour aiguilles n° 6 (j’ai choisi la partner 6 de chez Phildar en coloris brume dont j’adore la douceur)
– des aiguilles à tricoter n° 6
– une aiguilles à laine pour rentrer les fils
– une petite soirée de livre

– Monter 50 mailles avec la technique dite du « continental cast-on ». La vidéo de Drops design vous aidera.

– Tricoter en point mousse (tous les rangs sont tricotés à l’endroit).

Pour faire une jolie bordure, ne jamais tricoter la dernière maille du rang : il faut pour cela passer le fil devant, prendre la maille comme si on allait la tricoter à l’envers et la glisser directement du l’aiguille gauche. On tourne ensuite l’ouvrage et on repart comme si de rien n’était.

– Au moment on l’on a atteint la longueur désirée, on rabat les mailles. Une vidéo de Knit Spirit l’explique très bien

Et voilà ! Il y a plein d’autres possibilités donc je crois que je vais revenir sur le sujet 🙂
Bonne semaine !

Catégorie(s) : DIY et geekeries 
4 commentaires

6 février 2013

{papier/ciseaux} Dites-le avec un coeur

saint-valentin-1000

C’est de saison.

Un peu de gouache, pas mal de mélanges, quelques gouttes d’eau bien placées, une nuit de séchage et comme police : « perpetua », bien sûr.

coeurOK

Une petite carte, téléchargeable ici.

Catégorie(s) : DIY et geekeries | Tags :
Laisser un commentaire

1 février 2013

{Papier/ciseaux} Calendrier 2013

apercu_calendrierOK

J’en ai mis du temps à oser sortir cette nouvelle rubrique pour mon blog. J’ai hésité à ouvrir un autre blog pour toutes les bidouilles annexes que je fais mais j’ai déjà tenté l’expérience et ça n’a pas été concluant. Déjà que tenir un blog c’est difficile, mais deux
Alors je me lance, tant pis, après tout mon blog s’appelle « 1001 façons » et ce n’est pas pour rien.
Il était d’ailleurs temps !

Ce calendrier est au format A3 initialement mais peut sans problème s’imprimer en A4. Vous pouvez le récupérer >ici< (clic droit sur le lien et faire « enregistrer la cible du lien sous » pour le récupérer).
J’y ai mis quelques lignes de « notes » à la fin, parce que j’aime bien l’idée de pouvoir avoir un pense-bête ou un endroit pour écrire un souvenir (ou n’importe quoi d’autre…).
Très bon week-end !

Catégorie(s) : DIY et geekeries | Tags :
Laisser un commentaire

Tous les textes et les photos présents sur ce blog m'appartiennent, sauf mention contraire. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.
Copyright © 2008-2016 Delphine Anquetil. All rights reserved. | Design & thème par Delphine Anquetil.