28 octobre 2013

Verrines de Canard aux figues

Anquetil_photo_finale

(article écrit en partenariat avec Toupargel)

Oui, cela fait un certain temps que je ne suis pas passée par ici. Et pourtant, ce n’est pas l’envie qui me manque… mais juste le temps, un peu d’espace libre dans ma tête aussi et une cuisine ! Oui, ça peut être pratique, or en ce moment, la mienne n’existe plus et va bientôt laisser place à celle de mes rêves… ! (cri d’histérique)

En attendant, la cuisine ressemble à ça :

cuisine-1000

Oui, c’est un amoncellement de tout notre bazar, c’est pas jojo (la photo est volontairement floue car j’ai ma dignité, tout de même^^)

Donc aujourd’hui, forcément, voici une recette préparée bien en amont, avec une cuisine en cours de démontage (sisisi), le second volet de ma collaboration avec cuisineAZ et Toupargel (pour la première édition, j’avais cuisiné une raie, sauce aux câpres).

Même principe que la dernière fois, j’avais un thème à respecter : garder l’esprit d’une recette de famille, format verrine, et avec des produits de saison. Je suis donc partie sur du canard, des figues… et de la polenta. Comme la dernière fois, la livraison s’est très bien déroulée (10 minutes d’avance sur l’heure prévue, ça n’arrive pas bien souvent !). Les produits sortent du camion frigorifique, pas de souci.

Anquetil_produits_livraison

Comme la première fois avec la raie, j’ai été très agréablement surprise par le canard qui s’est comporté exactement comme un magret frais du boucher. Vraiment rien à dire. La seule difficulté s’est située au niveau de la polenta qui avait une texture plus molle que ce que je pensais… du coup, j’ai dû un petit peu improviser, mais finalement, je ne regrette pas car cela simplifie ma recette.

Allez, c’est parti !

Anquetil_photo_finale2

Verrine de magret de canard, sauce au figues

Pour 6 verrines (entrée légère) 

300g de figues surgelées Tourpagel
1 magret de canard Toupargel
1 sachet de polenta Toupargel
3 c. à soupe de vinaigre balsamique
1 c. à soupe de confiture de figues
sel, poivre

– Faire décongeler le magret de canard et les figues la veille au soir, au réfrigérateur.

– Détailler les figues en petits dés.

Anquetil_etape2

– Entailler légèrement la peau du magret, saler et poivrer des deux côtés.

Anquetil_etape3

– Dans une poêle, sans matière grasse, faire cuire le magret côté peau jusqu’à coloration. Retourner le magret côté chair et cuire 1 minute. Jeter la graisse. Répéter encore cette étape deux fois. La peau doit être parfaitement dorée et croustillante, et la chair doit conserver un aspect rosé.

Anquetil_etape5

– Placer le magret dans une assiette que l’on entoure de papier d’aluminium. Laisser reposer un bon quart d’heure.

– Pendant ce temps-là, déglacer la poêle qui a servi à la cuisson du canard avec le vinaigre balsamique. Ajouter la confiture de figue et bien mélanger. Ajouter les figues en morceaux et cuire à feu très doux quelques minutes en remuant très délicatement pour ne pas écraser les fruits. Ajouter éventuellement un peu d’eau pour que la sauce garde une consistance bien liquide.

Anquetil_etape6

– Préparer la polenta comme indiqué sur le paquet.

Montage :

A l’aide de 2 cuillères à soupe, former une quenelle de polenta que l’on place au fond d’une verrine. Disposer quelques figues puis une ou deux tranches très fines de magret. Arroser délicatement de sauce.

Servir aussitôt.

Vous pouvez voter pour ma recette ICI ! D’avance, merci !

Et sur ce, je vais finir la peinture, ranger pour la livraison des meubles, préparer les baches, etc. etc. etc..

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  • 
Laisser un commentaire

5 mars 2013

Velouté de panais – espuma de chorizo

veloute_panais2-1000

Cet hiver, pour la première fois, j’ai eu à composer chaque semaine avec un panier bio. Je suis absolument râvie car ça me donne l’occasion de cuisiner des légumes que je n’ose souvent pas acheter et, moi qui n’est guère le temps d’aller faire mes courses au marché le samedi, je peux avoir quand même des légumes qui ont du goût. La grande star de mon hiver, ça a été le panais.

veloute_panais3b-1000

J’ai voulu trouver une recette originale pour le cuisiner et je suis tombée sur celle du site 750g : le velouté de panais avec une mousse de chorizo. Le problème, c’est que j’ai eu beau la regarder plusieurs fois (pour être sûre, on ne sait jamais), je n’y ai trouvé aucune indication de quantité pour les ingrédients… (PS : Si vous les trouvez, faites moi-signe)

Bref, j’ai gardé l’idée et je l’ai réalisée à ma sauce : un essai, puis deux, puis trois — en particulier pour l’espuma de chorizo (ne faites pas comme moi : n’achetez pas de chorizo extra-fort au piment, c’est une mauvaise idée) — et voilà une recette qui nous a fait une bonne partie de l’hiver et dont on ne se lasse pas.

veloute_panais5-1000

Velouté de panais — espuma de chorizo

Pour 4 personnes :

– 5 ou 6 panais selon leur taille
– 1 oignon
– 1 échalotte
– 1litre de bouillon de légumes
– 15cl+15cl de crème liquide entière
– 35g de chorizo doux ou moyen
– 15cl de lait de soja
– 1 c. à soupe d’huile d’olive
– paprika
– noix de muscade
– sel, poivre

Matériel particulier :

– un siphon

Pour le velouté de panais :

– Préparer le bouillon de légumes.

– Éplucher et détailler les panais en rondelles pas trop épaisses.

– Dans une grande casserole, faire revenir l’oignon émincé. Ajouter les panais et laisser cuire à feu vif quelques instants mais sans coloration, en mêlant bien l’oignon et les panais.

– Ajouter le bouillon de légumes à hauteur (réserver ce qu’il reste pour délayer le velouté en fin de préparation si besoin).

– Faire cuire 10 à 15 minutes à feu doux et à couvert, jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

– Mixer très finement, ajouter 15cl de crème liquide. Délayer éventuellement avec un peu du bouillon restant si le velouté est trop épais.

– Vérifier l’assaisonnement et ajouter une pincée de noix de muscade. Réserver au chaud.

Pour l’espuma de chorizo :

– Pendant la cuisson des panais, tailler le chorizo en dés et émincer l’échalotte.

– Dans une petite casserole, faire revenir l’échalotte et le chorizo une ou deux minutes sur feu vif.

– Ajouter le lait de soja, les 15cl restant de crème et 1 c. à soupe de paprika. Couvrir et laisser infuser sur feu doux pendant dix minutes.

– Mixer la préparation puis filtrer. Laisser tiédir et verser le tout dans le siphon.

Montage 

À l’aide du siphon, faire l’espuma de chorizo dans un bol (trop risqué de le faire directement dans l’assiette !). Verser une ou deux louche(s) de velouté dans chaque assiette et placer une « quennelle » d’espuma au centre. Servir aussitôt.

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  •  •  • 
3 commentaires

7 septembre 2012

Une histoire de gaspacho

Quand on aime, on ne compte pas… et c’est valable pour le gaspacho. En ce moment, mes dîners se résument essentiellement à ça, avec pain et olives noires, origines grecques obligent. Quand je pense que je ne savais même pas le goût que ça avait il y a quelques semaines…

J’ai décidé de faire le premier pour un déjeuner entre amis. Puis, comme souvent, la recette a évolué petit à petit. Par exemple, je me suis rendu compte qu’utiliser des tomates en boîte était bien mieux que d’avoir des tomates fraîches un peu fades. J’ai également ajouté une pincée de piment pour corser un peu, ajuster les quantités d’oignon et d’ail…

Gaspacho

Ingrédients pour 4 personnes :

– 1 concombre
– 1/2 poivron rouge
– 1 gros oignon
– 1kg de tomates bien mûres ou 850g de tomates pelées en conserves
– 2 gousses d’ail
– 2 c. à soupe de vinaigre
– 4 c. à soupe d’huile d’olive
– 1 pincée de piment en poudre ou quelques gouttes de gaspacho
– sel, poivre

– Si vous utilisez des tomates fraîches, mondez-les (enlevez la peau après les avoir trempées dans de l’eau bouillante quelques secondes, puis dans un bain d’eau très fraîche).

– Laver les poivrons, émincer l’oignons, hacher l’ail après avoir enlevé le germe. Éplucher et couper le concombre.

– Placer le concombre, le poivron, les tomates, l’oignon et l’ail dans le bol d’un mixer et… mixer.

– Ajouter l’huile d’olive, le vinaigre, le piment, saler et poivrer. Re-mixer.

– Goûter pour ajuster l’assaisonnement si nécessaire.

– Servir bien frais avec quelques dés de tomate, de poivron, de concombre…

– Suite à un piratage informatique, tous les commentaires de cet article ont été perdus. –

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  •  •  • 
Laisser un commentaire

30 mai 2011

Des choux crousti-fondants salés

Et nous voici de nouveaux avec la rubrique inter-blog, édition de mai ! Cette fois-ci : les choux, idée proposée par Rosalie.

Ce que j’aime dans les choux… c’est ce qu’il y a dedans, justement : glaces, crèmes pâtissières… J’avais déjà présenté des choux au chocolat. Cette fois, j’étais donc plutôt partie sur quelque chose de saison : quelque chose de plus léger qu’une crème pâtissière, de fruité, presque acidulé.

Finalement, j’ai changé d’avis et j’ai voulu quelque chose de salé, qu’on peut picorer à l’apéritif. Et je suis tombée sur cette recette du blog Foodbeam (aujourd’hui comme un lait fraise) et biiiim ! Je me suis dit : c’est exactement ça que je veux.

Donc l’idée n’est pas du tout – mais alors pas du tout – de moi, même si pour la recette, j’ai fait « à ma sauce ».

Le principe de cette recette : des choux fourrés avec une sauce au fromage blanc et aux herbes, légèrement revenus à la poêle.

Allez vite voir les recettes de Juliette, Julia, Rosalie et Pauline !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  • 
10 commentaires

22 avril 2011

Chasse à l’oeuf

Ouf, il était temps : un peu plus et j’allais laisser passer Pâques sans parler auparavant de ce dossier auquel j’ai participé pour… Pâques, précisément.

Il y a quelques semaines, j’ai donc été contactée par le site Cuisine AZ pour participer à ce fameux dossier : il fallait  élaborer deux ou trois recettes salées autour de l’oeuf.

D’habitude, je ne réponds pas aux sollicitations. Mais là, je n’ai  hésité qu’une demie-seconde avant d’accepter : le challenge ressemblait beaucoup à la rubrique inter-blogs. Le délai était assez court mais j’espère que ce que j’ai fait a plu. En tout cas, c’était une bonne expérience, inhabituelle pour moi. Je me suis bien amusée ! et en plus, l’équipe était super sympa.

Voici donc les deux recettes que j’ai mises au point. Tout le dossier est disponible ici.

La première était des oeufs brouillés à la ciboulette, sur une tartine de pain grillé, accompagnés de tomates-cerises confites. C’est cette recette qui m’est venue tout de suite à l’idée car j’aime beaucoup la douceur des oeufs brouillés. Pour la petite anecdote, la vieille casserole dans laquelle je les ai cuits a beaucoup moins apprécié… (en fait, ça a tellement attaché — elle était très vieille — qu’elle est irrécupérable, maintenant). Moralité : utilisez une casserole de moins de vingt ans. Hum…

La seconde recette a été plus difficile à trouver. Elle s’est forgée vraiment au fur et à mesure… et l’idée d’utiliser le muffin comme un hamburger m’est venue le jour de la photo !

Bon week-end !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  •  •  • 
4 commentaires

Tous les textes et les photos présents sur ce blog m'appartiennent, sauf mention contraire. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.
Copyright © 2008-2016 Delphine Anquetil. All rights reserved. | Design & thème par Delphine Anquetil.