9 décembre 2012

Un fondant au chocolat et aux noix pour se mettre dans l’ambiance

Peu à peu, « l’esprit de Noël » (elle drôle, cette expression) s’insinue dans nos esprits et nos intérieurs. Malgré le froid, ça reste l’une de mes périodes préférées dans l’année. Celle où je sais que je vais retrouver toute ma famille réunie (et ça n’arrive vraiment qu’une fois par an), où toutes les rues sont festives et clignotent à tout va.

Enfin… je sais pas vous, mais je suis hyper (mais alors là, hyper de chez hyper) à la bourre. Le temps s’est arrêté au 6 décembre, date du dernier concert de l’année 2012… et le retour à la réalité est un peu rude. Alors pour les cadeaux c’est la panique. Quant à la décoration, je vais me contenter de quelques guirlandes faites-main qui feront très bien l’affaire.

Je commence quand même à penser menu et décoration de table, parce que j’adore ça – forcément. Mais en attendant de passer aux choses sérieuses, je me suis offert un petit fondant au chocolat fait sur-mesure…

Le premier des ingrédients, celui qui a été à la base de ce gâteau… c’est les noix ! Achetées sur un marché à Grenoble, on a tout de suite eu envie de les manger dans un bon gâteau au chocolat. La recette s’est construite d’elle-même au fur et à mesure.

Fondant au chocolat et aux noix

Ingrédients pour un grand gâteau :

– 250g de sucre
– 4 oeufs
– 150g de beurre
– 35g de cacao en poudre
– 150g de chocolat pâtissier à 70%
– 80g de farine
– 80 ml d’eau chaude
– 1 grosse poignée de noix concassées grossièrement

– Battre le cacao en poudre avec l’eau chaude jusqu’à obtenir une pâte homogène.

– Battre les jaunes avec le sucre.

– Faire fondre le chocolat pâtissier au bain marie. Ajouter le beurre en dés, puis verser sur les jaunes d’oeuf et bien mélanger.

– Ajouter ensuite la pâte au cacao puis la farine tamisée.

– Monter les blancs en neige et incorporer délicatement au mélange.

– Ajouter les noix, mélanger sommairement et verser dans un moule à manqué beurré et chemisé de papier sulfurisé.

– Faire cuire 20 à 25 minutes au four, à 180°.

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  • 
1 commentaire

19 juillet 2012

Balade à l’Île de Ré #3 : La galette charentaise

Aaaah, la galette charentaise… C’est une petite chose sucrée toute simple, qui se cuisine très vite, se conserve facilement et s’accomode de tout. Seul problème : c’est typiquement le genre de recette que je peux rater en la laissant trop cuire (et après, c’est du béton). Donc attention à bien surveiller ! Car l’avantage de cette galette, c’est son moelleux les premiers jours. Mais elle reste très bonne Coinstar online ensuite, plus sèche, mais délicieuse trempée dans du café ou du chocolat chaud.

Galette charentaise

Ingrédients pour une grande galette :

– 2 oeufs
– 125g de sucre
– 250g de beurre en pommade
– 250g de farine
– 1/2 c. à café de levure chimique
– raisins secs, angélique confite, rhum… ou ce que l’on veut pour aromatiser
– 1 jaune d’oeuf pour dorer

– Battre les oeufs avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange crémeux et mousseux.

– Intégrer le beurre en pommade. Ajouter alors la farine tamisée avec la levure, en plusieurs fois, en incorporant bien à chaque fois.

– Ajouter l’angélique confite (60g), ou les raisins secs. Moi, j’ai mis un peu de rhum.

-Étaler la pâte dans un moule à tarte beurré et fariné sur 1cm d’épaisseur. Dorer au pinceau avec le jaune d’oeuf mélangé à un peu d’eau.

– Cuire à 180° pendant environ 15 minutes, jusqu’à ce que la galette soit bien dorée.

– Suite à un piratage informatique, tous les commentaires de cet article ont été perdus. –

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  • 
4 commentaires

8 mars 2012

Le fameux gâteau au chocolat, moelleux ou fondant au choix

C’est dommage, je voulais trouver une super introduction pour présenter ma recette préférée de gâteau chocolat. Celle que je fais tout le temps, la seule que je connaisse par coeur. Celle que je fais plus ou moins cuire, soit pour obtenir un gâteau moelleux, soit pour qu’il soit fondant, en fonction de mes envies.

La recette est issue du Elle à table n°49 et je n’y ai jamais rien changé tant elle est parfaite pour moi.

Le fameux gâteau au chocolat

Ingrédients pour un moule à manqué standard :

– 250g de chocolat noir
– 250g de beurre
– 6 oeufs
– 200g de sucre glace
– 80g de farine
– du sucre en poudre

– Préchauffer le four à 180°.

– Casser le chocolat en morceaux. Le faire fondre dans une casserole à feu doux avec le beurre en noix pour obtenir un mélange lisse et brillant.

– Battre les oeufs entiers avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux. Ajouter le mélange chocolat/beurre et verser la farine tamisée. Bien mélanger pour homogénéiser.

– Verser dans un moule à manqué beurré et chemisé de papier sulfurisé. Verser en pluie un peu de sucre semoule qui va former une croute très fine à la cuisson.

– Laisser cuire 25 ou 30 minutes selon la cuisson que vous préférez.

Ce gâteau peut se manger nature mais se marie aussi très bien avec une boule de glace vanille ou thé matcha.

– Suite à un piratage informatique, tous les commentaires de cet article ont été perdus. –

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  • 
Laisser un commentaire

13 février 2012

Coeur rouge framboise

Petit passage en vitesse car je suis toujours plongée dans mes codes html (ça y est, j’en rêve la nuit). Ca vient, ça vient, mais la liste des choses à mettre en place est très longue et chaque chose prend beaucoup de temps…

Pour commencer la semaine d’un bon pied, une petite douceur de circonstance (hein ? demain ? quoi ? quel jour ?) avec un cupcake. De la douceur, un coeur bien caché, du rouge…

Cupcakes rouge framboise

Ingrédients pour une dizaine de cupcakes :

Ingrédients pour le coulis de framboises :

– 3 poignées de framboises
-2 c. à soupe de sucre

Ingrédients pour les cupcakes :

220g de farine
– 1/2 paquet de levure
– 175g de sucre
– 2 oeufs
– 125ml de lait
– 1 c. à café d’extrait naturel de vanille

Ingrédients pour la ganache au chocolat blanc et à la framboise :

(la même que pour les macarons)
– 200g de chocolat blanc
– 100g de crème
– 100g de framboises

Préparation de la ganache (la veille si possible pour qu’elle ait le temps de prendre :

– Casser le chocolat blanc en petits morceaux. Mixer les framboises. Si vous préférez, passer le coulis obtenu au chinois pour enlever les pépins. Moi, j’ai même laissé de la pulpe : tout dépend du résultat plus ou moins lisse que l’on veut obtenir.

– Porter la crème à ébullition. La verser sur le chocolat blanc et laisser fondre. Ajouter les framboises. Mettre la préparation au frais.

Préparation du coulis de framboise :

– Mettre les framboises et le sucre dans une casserole. Faire chauffer à feu moyen, puis doux pendant 15 minutes environ.

Préparation des cakes :

– Avec un fouet, battre le beurre avec le sucre jusqu’à obtenir la consistance d’une crème. Ajouter la vanille puis les oeufs, un par un.

– Troquer le fouet pour une cuillère en bois. Incorporer 1/3 de la farine et la moitié du lait, puis 1/3 de la farine et la fin du lait, et enfin le dernier tiers de la farine. Entre ces étapes, se contenter d’incorporer sans travailler la préparation.

– Placer la préparation dans des caissettes. Remplir une poche à douille du coulis de framboise. Enfoncer la douille dans la préparation pour cupcake et remplir (sans faire déborder).

– Faire cuire au four pendant 20 à 25 minutes à 180°.

– Laisser refroidir puis démouler.

Montage :

– À l’aide d’une poche à douille, décorer les cupcakes avec la ganache chocolat blanc/framboises.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  • 
3 commentaires

5 janvier 2012

Le gâteau qui sauve la vie (enfin… la mienne) : Chiffon cake au yuzu

Par une soirée sombre (et franchement glaciale) de l’hiver dernier, j’étais allée prendre un cours de cuisine à la Maison de la Culture du Japon sur le yuzu. En plus d’être hyper sympathique, le cours m’a appris à cuisiner le chiffon-cake au yuzu avec une crème pâtissière assortie à tomber.

Alors question number 1 : le yuzu… quoi qu’est-ce ? C’est un fruit qui ressemble beaucoup au citron, avec une peau très épaisse. Il a un goût assez semblable mais sans amertume. En cuisine, ça donne quelque chose de très parfumé mais de très très doux. (L’essayer, c’est l’adopter). Le problème, c’est que le fruit n’a pas (encore ?) les autorisations pour être importé en France. On le trouve donc uniquement dans les épiceries asiatiques sous forme de zestes congelés ou de jus. Après, on peut aussi acheter son arbre et attendre (ce que nous allons faire bientôt) (ce n’est pas une blague, je vais vraiment le faire) (…je préfère préciser ^^).

Question number 2 : le chiffon cake, quoi qu’est-ce ? C’est un gâteau très prisé des japonais et des américains. Il se cuit dans un moule spécial que l’on peut renverser dès la sortir du four. Ah oui, parce que le chiffon cake… se chiffone ! Si on ne retourne pas le moule tout de suite, il devient tout raplapla. L’avantage de ce gâteau est qu’il est trèèèèès léger.

Comme c’est délicieux, que la crème assortie est à se damner et qu’il est hyper léger, quand je ne suis pas sûre de moi pour un dessert… je fais cette recette-là ! Voilà pourquoi il me sauve la vie, parfois. Ce qui m’agace par contre, c’est que je ne retrouve pas du tout le nom de la chef qui nous a fait le cours. J’avais noté son site Internet sur un bout de papier mais comme tous les bouts de papier… (sigh).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Catégorie(s) : Recettes | Tags :  •  • 
15 commentaires

Tous les textes et les photos présents sur ce blog m'appartiennent, sauf mention contraire. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.
Copyright © 2008-2016 Delphine Anquetil. All rights reserved. | Design & thème par Delphine Anquetil.