17 août 2016

Vie de maman : Les 5 choses qui m’ont (un peu) sauvé la vie

Photo de jouets d'enfant

Avec l’arrivée de mon mini, j’étais un peu perdue et j’ai beaucoup tâtonné… comme tout le monde, je crois. Mais j’ai découvert au fil des jours quelques petites choses qui m’ont bien aidée à surmonter les premières semaines.

Les voici :

Dormir les volets ouverts

Ça peut paraître très bizarre mais dormir les volets ouverts a changé totalement ma manière de vivre les nuits. En effet, notre mini était totalement décalé : il dormait très bien l’après-midi et très peu la nuit. Je pouvais rester debout de 3h à 7h du matin. Bref, à l’heure ou normalement j’étais dans le RER pour aller travailler, je n’avait souvent dormi que 3 ou 4h… !

On était totalement décalés, on se recouchait quand on arrivait enfin à le rendormir au petit matin, et la journée ne commençait réellement qu’à 11h. Moi qui ai toujours aimé avoir des horaires assez fixes, c’était raté…
On avait l’impression que la vie continuait mais sans nous. Qu’on était resté sur le côté.

Du coup, dormir avec les volets ouverts nous a permis de rester connectés. D’avoir une idée de l’heure qu’il était. De profiter de la lumière, car, sinon, la « nuit » paraissait vraiment très longue.
Et puis un jour, le mini a dormi plus longtemps. On s’est rendu compte qu’il dormait mieux quand il faisait plus sombre. Donc on a enfin pu avoir un rythme plus correct… et on a refermé nos volets 🙂

La veilleuse

La veilleuse, accessoire indispensable ! Déjà à la maternité, le fait de pouvoir à tout moment jeter un œil sur le mini était d’un grand réconfort, dans un moment où on apprend ce que c’est que de vivre avec un nouveau-né. Et, bien sûr, avec l’allaitement maternel, cela permet d’intervenir en pleine nuit en douceur.

Parce que les plein feux à 3h du matin, ce n’est agréable pour personne.

Tout noter

J’ai tout noté. Mais vraiment tout. Les tétées/biberons, les cacas/pipis, les moments où le mini dormait et ce qu’il faisait de jour en jour.

Writing memories #6monthsold #babydiary #everyday #handwriting

Une photo publiée par Delphine A. (@delphine_1001facons) le

On m’avait fait noter les changes et les tétées à la maternité et j’ai continué à la maison (et je continue toujours !). Bien sûr, cela permet de pouvoir répondre au questions des professionnels de santé : le pédiatre ou les puéricultrices/infirmières de la PMI.

Cela permet aussi et surtout de remarquer des patterns. Par exemple : au bout de quelques jours, on se rend compte qu’à chaque biberon du « midi » (c’est-à-dire entre 11h et 14h) le mini a demandé un complément. Donc on s’adapte et on rajoute 30ml d’office pour les jours suivants. Idem pour les siestes : le mini s’endort souvent entre 14h et 16h ? On repère les signes de fatigue et on anticipe pour éviter les pleurs. Etc.

Être (bien) entourée

Un peu évidente celle-là, non ? Oui, mais quand même… Avec une famille éclatée aux autre coins de la France, des amis parfois éloignés aussi – et qui travaillent de toute façon –, la solitude est assez prépondérante et problématique.

Je ne savais pas du tout ce qu’était la PMI avant ma grossesse. Jamais entendu parlé… Et pourtant, quel soulagement de pouvoir, toutes les semaines, discuter des difficultés, de la fatigue, mais aussi des progrès de son petit…

Pouvoir compter sur une sage-femme est aussi très important. Nous avions fait une préparation en haptonomie et le contact avec notre sage-femme a été primordial. Et heureusement qu’elle était là pour mes soucis avec l’allaitement ! Je ne sais pas comment j’aurais fait sans elle…

Le savon de Marseille

Hahaha… Oui, parce que disons qu’un bébé peut se tâcher souvent. Et les tâches sont souvent d’une couleur jaune ocre/vif assez… impressionnante et persistante. Un prélavage au savon de Marseille garantit de retrouver les vêtements de bébé comme neufs (bon… enfin presque). Très pratique aussi quand les vêtements nous ont été prêtés…

Et vous, aviez-vous des « trucs » ?

Catégorie : Notes 
7 commentaires

Commentaires

Vous pouvez poster un commentaire ou laisser un trackback à cette adresse.

    elisa | Posté le 18 août 2016

    ah ça sur le coup de tout noter je suis bien d’accord ça aide beaucoup, surtout que notre cerveau n’est plus beaucoup connecté à ce moment ! même si clairement j’ai abandonné depuis son 5ème mois

    Y-Lan | Posté le 18 août 2016

    Sympa cet article ! Nous aussi, on a fait une préparation haptonomie et qu’est-ce qu’on a aimé ! Sinon, bravo pour avoir tout noté, moi j’aurais aimé mais j’ai petit à petit laissé tomber et je regrette un peu maintenant.

    Luz | Posté le 18 août 2016

    Super sujet! Je crois que toutes les maman se retrouvent dans cet article.

    Delphine | Posté le 18 août 2016

    Merci 🙂

    Corinne (Couleur Café) | Posté le 18 août 2016

    Super article ! Bravo !

    Summer Girl | Posté le 18 août 2016

    Ma maman m’a fait remarqué il y a peu de temps que j’ai bien changé ma façon de faire avec mon deuxième bébé, pour mon premier je notais tout comme toi, pendant des mois et des mois, j’étais à l’affût du moindre détail mais pour mon deuxième qui en allaiement exclusif a pris du poids à la maternité et est sorti au bout de 3 jours, je l’ai fais les 3 premières semaines puis plus rien 😉

    Maçonnerie lyon | Posté le 19 août 2016

    Bien passionnant comme article, merci de l’avoir partagé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Dans votre commentaire vous pouvez utiliser ces balises : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Tous les textes et les photos présents sur ce blog m'appartiennent, sauf mention contraire. Merci de ne pas les utiliser sans mon autorisation.
Copyright © 2008-2016 Delphine Anquetil. All rights reserved. | Design & thème par Delphine Anquetil.